À travers et au travers : des locutions utilisées de travers

Dans laquelle ou lesquelles de ces phrases les locutions sont-elles correctement utilisées?

a) La balle est passée à travers la porte.
b) La balle est passée à travers de la porte.
c) La balle est passée au travers la porte.
d) La balle est passée au travers de la porte.


Réponse : Les phrases a) et d) sont correctes.

Les locutions à travers et au travers de sont synonymes; cependant, alors que la locution au travers est toujours suivie de la préposition « de » ou d’une forme contractée de l’article (du = de le; des = de les; de = des devant un adjectif), la locution à travers ne se construit pas, dans son emploi moderne, avec la préposition « de ».

Ainsi, on dira ou écrira : Il a regardé au travers des (= « de les ») rideaux, mais Il a regardé à travers les rideaux.

La construction suivante est-elle correcte?

Il est passé à travers de nombreuses difficultés.


Réponse

Cette construction est correcte. En effet, le « de » n’est pas une préposition mais la forme contractée de l’article indéfini « des », forme préférable à « des » devant un adjectif.

Bien sûr, lorsqu’elles sont utilisées sans complément, les locutions à travers et au travers s’emploient sans « de ».
La foule était dense, mais il est passé à travers ou au travers.

Sens
La locution à travers signifie « en traversant quelque chose » et connote encore, bien que faiblement, une notion d’obstacle.
Il est passé à travers de nombreuses difficultés.
La lumière passe à travers ce rideau.

Elle est employée souvent avec un sens douteux dans des constructions boiteuses. On peut alors avantageusement la remplacer par une autre préposition ou, tout simplement, la supprimer en modifiant la structure de la phrase.
À travers la lecture attentive de ce passage, on peut découvrir son point de vue.
= À (ou par) la lecture attentive de ce passage, on peut découvrir son point de vue … ou La lecture de ce passage permet de découvrir son point de vue ou En lisant attentivement…

À travers son texte, l’auteur nous fait découvrir un univers fantastique.
= Dans son texte,…

De plus en plus, on trouve cette locution employée au sens de « partout au »…, « autour de »…, « aux quatre coins de »… Bien que ces emplois soient passés dans l’usage, il est possible d’utiliser des prépositions plus justes.
À travers le monde (= partout au monde), on connaît les rigueurs du climat canadien.
Elle a voyagé à travers (= partout au monde, aux quatre coins du monde…) le monde.